Avis de la team :

Julien

Julien B

Game Details
NomBitoku (2021)
ComplexitéMedium Heavy [3.75]
Nb de joueurs1-4
Auteur(s)Germán P. Millán
Artiste(s)Edu Valls
Editeur(s)Devir, Board Game Rookie, CMON Global Limited, IELLO, Keep Exploring Games, Portal Games, Reflexshop, REXhry and Schwerkraft-Verlag
Mechanisme(s)Deck, Bag, and Pool Building, End Game Bonuses, Hand Management, Income, Set Collection, Solo / Solitaire Game, Turn Order: Claim Action and Worker Placement with Dice Workers

Boussole Ludique
Médias

Bitoku

2 à 4 joueurs
Auteur : German P. MILLAN
Illustrateur : Edu VALLS
Editeur : DEVIR (VF IELLO)

Dans les eurogames type Diamant d’Or faisant plutôt la part belle à la mécanique qu’à l’esthétique, Bitoku dénote avec ses illustrations majestueuses et graphiquement soignées. Reste à savoir, ce qu’il a dans le ventre niveau mécaniques 

THÈME :

Dans Bitoku, vertu en japonais, chaque joueur joue un esprit de la forêt en chemin vers la transcendance dans le but de devenir le plus grand et le meilleur.

MÉCANIQUES :

La mécanique est un mélange de gestion de main de cartes et de gestion de dés, saupoudrée de pose d’ouvriers. Chaque joueur dispose d’un plateau individuel composé de 3 emplacements de cartes avec à la droite de chaque emplacement de carte 1 dé. En début de partie, chaque joueur dispose d’une même main de 5 cartes, les Yökais, et 3 dés de valeur 3, 2 et 1.
Une partie se joue en 4 années de 4 saisons :
Au printemps, les joueurs collectent leurs ressources et remettent leur main à 4 cartes
L’été est la saison qui représente le cœur du jeu où les joueurs vont alternativement joués leurs actions à partir d’une carte ou d’un dé
L’automne est le moment où l’ordre du tour est réarrangé
L’hiver est la saison où le plateau principal est réorganisé afin de préparer l’année suivante. Les dés retournent sur leur plateau individuel
Détaillons donc l’été. Les joueurs vont donc devoir gérer leurs cartes et leurs dés afin d’optimiser leur stratégie. Au début de l’été donc, chaque joueur dispose de 4 cartes en main et 3 dés sur son plateau. Les dés sont bloqués jusqu’à ce qu’une carte soit jouée à leur gauche. Une fois disponible les dés sont joués sur le plateau principale sous la forme de pose d’ouvrier. Les sites d’accueil des « ouvriers » possèdent un nombre fini d’emplacements. Par ailleurs, un dé ne peut y être placé que si valeur est supérieure ou égale à la plus haute valeur de dé déjà présent.
En étant placé sur le plateau principal, les dés vont permettre de réaliser potentiellement 2 actions. Dans un premier temps, les dés sont placés dans la partie forêt des 5 différents lieux, sous la rivière. A cette étape, en fonction du lieu et de la valeur du dé, les joueurs vont récupérer des ressources, pouvoir se déplacer sur le chemin de la sagesse… Dans un second temps, un dé peut traverser la rivière en diminuant sa valeur de 1, un dé de valeur 6 passera à une valeur de 3. Avec cette action, les joueurs vont pouvoir au choix acquérir une nouvelle carte Yokai qui intègre leur main ou prendre une carte Bitoku pour étendre leur propre chemin de la vertu ou encore choisir 2 options différentes parmi 4 (tirer une carte Vision, objectif individuel de fin de partie caché, prendre un rocher Iwakura, objectif individuel de fin de partie visible, placer un pèlerin à côté de l’un de ses rochers Iwakura multiplicateur de point de victoire de l’Iwakura, avancer son marqueur sur l’une des pistes présentes sous chaque lieu). Dans chaque lieu, le premier joueur faisant traverser un dé a accès aux 3 récompenses, le suivant ne pourra choisir que parmi les 2 restantes enfin le dernier bénéficiera de la dernière option disponible.

PREMIÈRES IMPRESSIONS :

Ce jeu illustre une tendance de plus en plus présente dans le milieu ludique, consistant à assembler différentes mécaniques, trop pour certain(e)s peut être, pour proposer au final une « salade de points ». Chez moi, la mayonnaise a bien pris, j’ai particulièrement apprécié le tempo que chaque joueur devra gérer pour libérer ses dés rapidement afin de lui permettre de pouvoir agir sur le plateau principal.

L’illustration peut paraître au premier abord chargée, cependant le choix artiste est parfaitement cohérent avec l’univers dans lequel, nous évoluons.

INTERROGATIONS, REMARQUES, PRÉCONISATIONS :

Les retours de la configuration à 2 joueurs semblent indiquer une perte d’intérêt ce qui reste problématique pour un jeu proposé de 1 à 4 joueurs.
Au niveau temps de jeu, à 4 joueurs, on dépasse allègrement les 2h30-3h, sans compter l’explication des règles qui peut atteindre facilement 45 min à 1h pour une première découverte, donc prévoyez large 😉

EN RÉSUMÉ :

Au-delà du titre du jeu, qui par ailleurs est conservé par Iello pour la VF, ce jeu vous emmène dans les contrées japonaises où vous allez devoir prouver votre sagesse. Et honnêtement, le pèlerinage et la progression se ressente tout au long de la partie. Si vous pensez pouvoir jongler entre vos cartes et vos dés, venez relever le défi. La sagesse permettra peut-être à Bitoku de prétendre au titre suprême de Diamant d’Or 2022.

Présentation rapide de Bitoku par Les Recettes Ludiques