Avis de la team :

Dim P

Game Details
NomWeather Machine (2022)
ComplexitéHeavy [4.55]
Nb de joueurs (Recommandé)2-4 (1-4)
Auteur(s)Vital Lacerda
Artiste(s)Ian O’Toole
Editeur(s)Eagle-Gryphon Games, CrowD Games, Delta Vision Publishing, Korea Boardgames Co., Ltd., Maldito Games, Portal Games, TLAMA games and YOKA Games
Mechanisme(s)Action Points, Set Collection, Tile Placement and Worker Placement

Boussole Ludique
Médias

Weather Machine

2 à 4 joueurs
Auteur : Vital Lacerda
Illustrateurs : Ian O’Toole
Editeur : Eagle-Gryphon Games

THÈME :

Le dérèglement climatique met la terre en grand danger… le professeur Lativ et votre équipe vont faire des recherches pour résoudre certains dérèglements climatiques, notamment en réalisant des publications scientifiques sur diverses thématiques (pluie, réchauffement…) mais certaines de vos expérimentations n’arrangeront pas forcément les choses ! 😉

MÉCANIQUES :

Weather Machine est un jeu :

– de pose d’ouvriers, ou plutôt déplacement d’ouvriers (chaque joueur possède un pion qu’il déplace, chaque tour sur une zone différente de la précédente, sur les 4 zones du jeu)
– de collection (une collection de livres aux couleurs variées sur une même thématique est nécessaire pour que vous puissiez publier)
– avec réalisation d’objectifs finaux asymétriques (chaque joueur reçoit un set de 9 objectifs qui lui est propre)
– avec actions à déclenchement, qui permettront d’enchainer d’autres actions, souvent à coût réduit (certaines actions se déclencheront immédiatement et d’autres permettront de déclencher une action au début du tour suivant)
– avec une analyse de set up (mise en place) vraiment importante
– avec des actions accessibles sous conditions, qui restreignent leur accessibilité en début de partie (seules 5 types d’actions sur 7 sont réellement accessibles en début de partie)

Weather Machine propose 4 zones de jeu dont 3 sont divisées en 2 types d’action.
Les 3 zones divisées (Gouvernement, laboratoire de Lativ et R&D) proposent une action de base (avec un coût d’1 ressource correspondant au type de l’action et avec des coûts additionnels « roue, robots, barils… »). Cette action permet notamment de récupérer les « livres » que vous placerez sur votre plateau individuel et qui feront avancer vos publications potentielles.

La seconde action des zones (Gouvernement, laboratoire de Lativ et R&D) coûte 2 ressources correspondant au type de l’action. Le Laboratoire de Lativ permet de réaliser des publications. La zone R&D donne la possibilité d’obtenir des distinctions, qui aideront potentiellement à devenir le « Prix Nobel ». Enfin, la zone Gouvernement génèrera le retournement d’une tuile, qui déclenchera une nouvelle action ou des bonus, complété par le gain de 2 ressources déterminées par l’emplacement de la tuile retournée.

Sur chacune de ces 3 zones, il existe 2 emplacements permettant de réaliser l’une des 2 actions de la zone, et un emplacement permettant de faire les 2. Cependant un système de gain de ressources en fonction de la position de l’ouvrier posé par rapport aux autres déjà posé dans la zone peut parfois rendre l’action simple plus intéressante que la double.

La 4ème zone est une zone de stock où les joueurs pourront récupérer des emplacements de stockage, des barils, des robots… mais aussi modifier l’ordre du tour.

Focus sur les tuiles objectifs

Chaque joueur se voit attribuer, en début de partie, un lot de 9 objectifs qui lui seront propres (3 de chaque couleur correspondant aux 3 zones d’actions (Gouvernement, laboratoire de Lativ et R&D)).
Ces objectifs devront être activés (placés sur votre plateau individuel grâce à l’utilisation de tuiles noires servant à cela), ils vous feront alors gagner l’élément écrasé par le placement de cette tuile (roue ou baril) et ils rapporteront alors chacun 5 points s’ils sont effectivement réalisés en fin de partie.
Ces objectifs sont assez variés, mais aussi complexes à réaliser. Il faudra donc bien anticiper si vous voulez pouvoir en réaliser plus de 2, d’autant plus que vous serez limités à 2 activations dans chaque couleur (seulement 2 zones de chaque couleur sont en effet disponibles sur votre plateau individuel pour placer les objectifs)
De plus la couleur des objectifs choisis aura de l’incidence car une fois activé, un objectif pourra être retourné (il restera actif pour la fin de partie) afin de déclencher une des 3 lignes de bonus correspondant à sa couleur (matching entre la couleur de la tuile et celle de la ligne à activer).

Le déclenchement de fin de partie peut prendre plusieurs formes correspondant à la complétude de certaines zones du jeu, à l’obtention du Prix Nobel ou par l’épuisement des tuiles de la zone du Laboratoire de Lativ.

PREMIÈRES IMPRESSIONS :

Weather Machine est clairement dans la tradition des « gros » Lacerda, avec des règles bien denses, fourmillant de petits détails et des enchainements assez pointus.
Le début de partie peut paraître assez déroutant car la zone Gouvernement semble être le centre de tous les intérêts pendant que sur les 2 autres, une seule action sur 2 est accessible.
Le démarrage et le choix des actions dans cette zone est crucial, car ces actions ne seront pas renouvelées. Certaines apparaissent clairement avec plus de potentiel que d’autres (notamment en début de partie, les 3 actions permettant de refaire une action de base à coût réduit).

Au cœur de la partie, les actions sont toutes accessibles et la réflexion est intense pour le choix de chaque déplacement d’ouvrier (car sur l’ensemble d’une partie, le nombre de tours de jeu est assez restreint « une douzaine de tours »).
La fin de la partie correspond souvent à une optimisation entre publication et distinction (actions présentes sur les 2 zones de jeu non accessibles en début de partie). Cet enchainement d’actions peut paraître un peu répétitif.

Weather Machine est donc un peu dans la lignée d’un Lisboa, du costaud, avec des enchainements solides sans être aussi pointu, ni avec une thématique aussi bien intégrée qu’un On Mars.

INTERROGATIONS, REMARQUES, PRÉCONISATIONS :

Je me demandais si l’on pouvait réellement gagner sans faire un focus rapide dans la zone « Gouvernement » mais l’un de mes comparses m’a prouvé que c’était possible ! 😉 (NDRL : on veut le nom).

Il semble impératif pour chaque joueur de bien analyser le set up initial mais aussi ses objectifs car il est souvent très compliqué de les réaliser si on ne les a pas préparés dès le début de partie.

Certaines règles semblent un peu superflues, sans apporter grand-chose… Notamment le paiement pour obtenir la distinction avec des roues présentes dans une même ligne ou colonne, surtout lorsque l’on sait que l’on peut réorganiser sa zone de stockage.

J’ai beaucoup plus apprécié le jeu à 4 joueurs qu’à 2, ce qui est mon ressenti pour la plupart des jeux de Vital Lacerda, que je trouve optimum dans cette configuration.

On pourra regretter un foisonnement d’illustrations de roues sur le plateau central qui sont parfois purement décoratives et qui dans d’autres cas représentent un coût à payer.

EN RÉSUMÉ :

Weather Machine entre bien dans la ligne du cœur de cible des jeux de Vital Lacerda tant en termes de complexité, de longueur de partie que de densité de règles.
On retrouve cette complexité d’analyse du set up et une préparation d’enchainements assez pointue sans pour autant atteindre le niveau de difficulté d’appréhension d’un On Mars.

Présentation rapide de Weather Machine par Les Recettes Ludiques