Avis de la team :

Julien

Julien B

Game Details
NomArborea (2023)
ComplexitéMedium Heavy [3.61]
Nb de joueurs (Recommandé)1-5 (1-4)
Auteur(s)Dani Garcia
Artiste(s)Javier González Cava and Nicolas Gendron
Editeur(s)Alley Cat Games and Skellig Games
Mechanisme(s)Market, Tile Placement, Variable Set-up and Worker Placement

Boussole ludique
Médias

Arborea

1 à 4 joueurs
Auteur : DANI GARCIA
Illustrateur : JAVIER GONZALEZ CAVA et NICOLAS GENDRON
Editeur : ALLEY CAT GAMES (VF Pixie Games)

THÈME :

Dans Arborea, vous allez incarner un grand Esprit qui devra à l’aide de ses villageois soigner et permettre le développement du paysage ; en les envoyant réaliser des pèlerinages et en créant votre écosystème.

MÉCANIQUES :

La pose d’ouvriers est au centre de la mécanique du jeu. Une partie est décomposée en tour successifs de joueur qui conduiront entre autres à faire progresser le marqueur de soleil. Lorsque celui-ci atteint la dernière case de la piste correspondante, chaque joueur joue encore 2 tours chacun, avant de procéder au décompte de fin de partie.

A son tour le joueur va réaliser les 4 phases suivantes :

  • Placer gratuitement l’un de ses villageois disponibles de son plateau sur la case d’entrée de l’une des 4 pistes de pèlerinage du plateau principale, ou bien avancer gratuitement l’une de ces 4 pistes de pèlerinage d’une case. En dépensant de l’esprit, qui est une ressource du jeu, le joueur peut réaliser l’une de ces options une nouvelle fois
  • Utiliser gratuitement jusqu’à 2 de ses villageois disponibles sur le départ d’un chemin de pèlerinage afin d’activer l’ensemble des icônes du chemin, avant que le villageois ne retourne sur votre plateau individuel. En dépensant de l’esprit, le joueur peut utiliser un troisième villageois disponible sur un départ de chemin.
  • Compléter si possible l’une de ses cartes écosystème à l’aide des biomes disponibles dans la réserve commune. Ces ressources sont accumulées par l’ensemble des joueurs, notamment durant la deuxième phase.
  • Rassembler les marqueurs de biomes accumulés durant le tour afin de gagner des points de victoires et avancer chaque piste de pèlerinage où se trouve l’un de ses villageois d’une case si le villageois est noir ou deux cases si le villageois est blanc.

Durant le tour du joueur suivant, le joueur qui vient de réaliser ces 4 phases doit ajouter sa carte écosystème à son paysage, s’il l’a complété durant la troisième phase. Plusieurs contraintes de pose doivent être respectées pour cela, l’essentiel étant que ces cartes écosystèmes doivent se recouvrir partiellement entre elles. Enfin le joueur peut ajouter une créature disponible sur plateau individuel à son paysage. Ces créatures seront une source de points de victoire en fin moyennant le respect de l’objectif associé à chacune
d’elles.

A l’issue de l’avancée de n’importe quelle piste de pèlerinage, chaque joueur décide s’il souhaite faire descendre son ou ses villageois présent(s) sur cette piste en fonction des icônes qu’il souhaite activer plus tard. Au bout de 4 avancées d’une piste, elle est replacée à sa position de départ.

L’activation des icônes permet d’accumuler des biomes, de faire descendre les villageois de son plateau individuel pour les rendre disponibles, inviter des créatures sur votre plateau individuel…

Lors du décompte de fin partie, les créatures toujours présentes sur votre plateau individuel, font diminuer votre esprit. En fonction de la position sur la piste d’esprit, les joueurs gagnent ou perdent des points de victoires. Les 4 saisons, objectifs communs connus en début de partie, sont décomptées ainsi que les créatures.

PREMIÈRES IMPRESSIONS :

J’ai testé le jeu à 3 et 4 joueurs et dans ces 2 configurations, les parties se jouent sur une durée raisonnable… si l’on évite le fameux analysis paralysis. Pour les connaisseurs de Tzolk’in, on retrouve ce côté compromis entre attendre sur la piste de pèlerinage pour viser des icônes plus intéressantes et donc avoir moins de villageois disponibles ou utiliser ses villageois en activant dans icônes moins intéressantes. A ceci prêt que dans Arborea c’est bien la présence des villageois adverses qui permet l’avancées des pistes.
C’est l’un des ressorts de l’interaction entre les joueurs, l’accumulation des biomes en étant un autre
.

INTERROGATIONS, REMARQUES, PRÉCONISATIONS :

Disons le tout de suite, nous déconseillons les parties à 5 joueurs qui seront sources de temps longs entre
chaque tour d’un même joueur, tout en sachant qu’il sera encore plus compliqué de planifier son tour.

Le choix éditorial pourra rebuter certains joueurs car c’est très (trop) coloré, certains dirons girly. Néanmoins l’iconographie aide à la compréhension du jeu.

L’édition Kickstarter apporte du matériel de qualité et une extension exclusive.

Les pistes de pèlerinage étant placées aléatoirement, lors de la mise en place, sur les 4 emplacements dédiés du plateau principal, cela apporte de la rejouabilité ; à ceci près que nous recommandons de mettre la piste sans marqueur de saison sur l’emplacement en haut à droite, cette partie du plateau étant source d’icônes puissantes.

EN RÉSUMÉ :

La présence d’Arborea dans les 8 finalistes de cette année, aura probablement surpris certains des joueurs experts que nous sommes. Néanmoins, il a toute sa place. Notons au passage qu’il s’agit de la première création de l’auteur… bon en fait, il a sorti Barcelona également cette année. C’est toujours plaisant de voir arriver de nouveaux créateurs dans le secteur pour ainsi s’essayer à ce qu’ils y apporteront. Donc ne refusez pas d’arpenter les pèlerinages d’Arborea.

Présentation rapide d'Arborea par Les Recettes Ludiques