Avis de la team :

DamienA

Damien A

Game Details
NomPraga Caput Regni (2020)
ComplexitéMedium Heavy [3.69]
Nb de joueurs1-4
Auteur(s)Vladimír Suchý
Artiste(s)Milan Vavroň
Editeur(s)Delicious Games, Arrakis Games, Atalia, Fox in the Box, Portal Games, Rio Grande Games, sternenschimmermeer, 数寄ゲームズ (Suki Games), Tesla Games and YOKA Games
Mechanisme(s)Area Majority / Influence, Enclosure, End Game Bonuses, Hexagon Grid, Income, Three Dimensional Movement, Tile Placement, Track Movement and Variable Set-up

Boussole Ludique
Médias

Praga Caput Regni

1 à 4 joueurs
Auteur : Vladimír Suchý
Illustrateur : Milan Vavroň
Éditeur : Delicious Games

Après avoir remporté le Diamant d’Or 2019 avec Underwater Cities, Vladimír Suchý continue de nous captiver avec ses jeux pour pousseurs de kubenbois que nous sommes avec son dernier opus, Praga Caput Regni. Une boite foisonnante de matériel sublime pour des règles toutes aussi foisonnantes.

THEME :

Direction Praga, sous le règne du roi Charles IV qui a de grandes ambitions pour la ville. Nous y incarnons de riches citoyens mandatés pour la construction de bâtiments prestigieux, pour fortifier la ville, pour faire prospérer l’essor de la cathédrale et de l’université et surtout mener à bien l’achèvement du pont enjambant la rivière Vltava.

MECANIQUES :

Praga se joue en un nombre limité de tours qui vont être rythmés par la roue des actions. A son tour, un joueur va choisir une des six tuiles d’actions présentent autour de la roue. En fonction de son emplacement, il faudra parfois payer un coût pour l’obtenir. Ensuite le joueur va réaliser une action parmi les deux possibles et récupérer un bonus inscrit sur la roue. Une fois l’action réalisée, la tuile utilisée sera placée en fin de roue, et cette dernière va tourner d’un cran, diminuant le coût de certaines tuiles et octroyant à certaines des points de victoires. Après un tour complet de roue, un mécanisme va venir la bloquer pour indiquer l’avancée du compte tour.

Il existe 6 actions différentes qui sont reprises sur le plateau d’action de chaque joueur :

– 2 actions vont permettre de gérer sa mine d’or ou sa mine de pierres illustrées sur le plateau personnel. Il sera possible de soit récupérer les deux ressources principales du jeu en fonction du niveau de production de la mine correspondante, soit d’augmenter son niveau de production d’1 (+1 pierre ou 1 or). Passer certains niveaux de production ou de capacité de stockage déclenchera l’obtention de bonus.

– l’action construction du pont se fait par étapes au nombre de 5. Pour avancer son pion à chaque étape, il faudra payer un œuf (ressource plus difficile à récupérer) et ensuite réaliser le bonus associé qui rapportera le plus souvent des PV. L’étape 4 et 5 sont particulières car elles vont permettre de construire à proprement parler le pont grâce à des tuiles spéciales qui vont des bonus immédiats et rapporter des points lors du scoring final.

– 3 actions vont permettre d’acquérir des tuiles soit gratuites, soit en payant leur coût. Au départ, les tuiles appartiennent à l’ère I, puis changeront en cours de partie pour des tuiles de l’ère II. Ces actions seront de construire un bâtiment, construire un mur de fortification ou améliorer une action du jeu. Les tuiles d’amélioration vont upgrader les actions de base de la roue et vont augmenter le niveau d’université du joueur (pv en fin de partie). Les bâtiments seront à placer dans la zone de construction une fois leur coût réglé en respectant les règles de pose. Ils octroieront des bonus immédiats, des jetons fortifications et des points de victoire. Enfin les murs vont suivre la même logique que les bâtiments mais ils seront placés autour du plateau d’action individuel du joueur avec la possibilité de gagner des bonus de pose adjacents et des jetons cathédrale.

Il sera toujours possible de réaliser une action supplémentaire dans son tour en payant soit un vitrail argenté et un vitrail doré ou deux dorés.

En haut du plateau, deux structures en 3D représentent la cathédrale et les fortifications de la ville. Chacune des structures possède une piste de progression où on pourra se déplacer horizontalement et verticalement. Pour avancer sur l’axe vertical, il faudra payer deux vitraux argentés ou un coût en pièces et pierre. Pour avancer sur l’axe horizontal, il faudra poser des bâtiments avec le symbole cathédrale, et poser des murs avec le symbole fortification. Plus le marqueur sera avancé sur l’axe vertical, plus il rapportera de points en fin de partie, et plus le marqueur sera avancé sur l’axe horizontal, plus les jetons cathédrale et fortifications seront bonifiés en fin de partie.

La fin de partie se déclenche lorsque le marqueur compte tour arrive sur la dernière zone, au total, tous les joueurs auront joués 16 fois. Le décompte de fin de partie concernera les plazas de la zone bâtiments non résolus durant la partie, des points selon le niveau d’université et de technologie, les jetons cathédrale et fortifications bonifiés selon la progression sur les pistes correspondantes, le nombre de murs construits, les bonus de construction du pont et les œufs restants.

PREMIÈRES IMPRESSIONS :

Praga attire l’œil tout de suite avec sa boîte lourde et remplie d’un matériel de qualité et donne envie de se plonger immédiatement dans le jeu. On est clairement dans l’eurogame pur et dur avec de la gestion de ressources, de combos et plusieurs orientations stratégiques. Clairement, il ne sera pas possible de tout faire et les choix seront cornéliens. Le système de la roue est très bien pensé : une action qui vient d’être jouée va coûter chère si on attend pas quelques tours de roue et des actions peu prisées seront bonifiées par des points de victoire. Il n’y a au final que 6 actions possibles dans le jeu mais chacune pourra déclencher des bonus ce qui ravira les amateurs de combos, et la possibilité d’upgrader les actions pour soi offre également une autre dimension. Les tours s’enchainent bien et l’on ne voit pas filer le temps, si bien qu’on se fait vite surprendre par la fin de partie. Le thème colle bien à la mécanique de jeu et l’iconographie est claire, ce qui rend l’immersion et le plaisir de jeu immédiats.

INTERROGATIONS, REMARQUES, PRÉCONISATIONS :

– Le timing de la roue peut être parfois être frustrant car parfois les tuiles n’arrivent jamais dans la zone gratuite au bon moment, et les bonus pour gagner des œufs sont vite pris d’assaut avant même de pouvoir y prétendre.

– Ce qui m’amène à l’importance de récolter des œufs pour avancer sur le pont car les points de victoire à gagner son assez conséquents.

– La stratégie des jetons cathédrale et fortifications est très complexe. Les jetons cathédrale se gagnent en posant des murs mais pour les bonifier il faut poser des bâtiments. Et vice versa pour les jetons fortifications. De plus, il faut tomber sur les bonnes tuiles et pouvoir les placer au bon endroit

– le module 3D des pistes reste accessoire car peut nuire en lisibilité en fonction du côté du plateau où l’on se place

EN RESUME :

Praga est une belle surprise tant sur le fond que sur la forme, avec une belle rejouabilité, et un côté d’opportunisme très agréable. Vladimír Suchý continue de nous épater pour notre plus grand plaisir.