Avis de la team :

Dim P

Game Details
NomCrystal Palace (2019)
ComplexitéMedium Heavy [3.76]
Nb de joueurs (Recommandé)2-5 (2-4)
Auteur(s)Carsten Lauber
Artiste(s)Andrea Alemanno
Editeur(s)Feuerland Spiele, Brain Star, Capstone Games, Cranio Creations, DiceTree Games, Maldito Games, Super Meeple and White Goblin Games
Mechanisme(s)End Game Bonuses, Income, Loans, Modular Board, Set Collection, Take That, Turn Order: Auction and Worker Placement with Dice Workers

Jeux équivalents

CRYSTAL PALACE

2 à 5 joueurs
Auteur : Carsten Lauber
Illustrateur : Andrea Alemanno
Editeur : Super Meeple

Crystal Palace n’était pas le jeu le plus attendu des sorties Essen 2019, mais il a vite séduit un large public grâce à des règles accessibles et une très belle mécanique.

THÈME :

A 2 ans et demi de l’Exposition Universelle de Londres 1851, la compétition a commencé entre les nations, chacune doit récupérer des savants/chercheurs, réaliser des projets/prototypes, faire de la publicité, trouver des financements afin d’être au top pour l’évènement.

MÉCANIQUES :

Crystal Palace est un jeu de placement de dés, où l’on ne jette jamais les dés et où le hasard n’a quasiment pas sa place. Les dés sont traités ici comme des pions à 6 faces. Chaque joueur choisi la face de chacun de ses dès et paye le coût correspondant à cette valeur. Le joueur avec le plus grand total commence pendant que celui avec le plus petit total reçoit un bonus. Les dés sont alors joués, un par tour et par joueur, sur 8 lieux correspondant à des types d’actions (une fois tous les dés placés, chaque lieu, dans l’ordre de son numéro, va être résolu). Plus le dé a une forte valeur plus il sera prioritaire pour réaliser une action.
A tour de rôle les joueurs posent un dé sur l’un des 8 lieux disponibles en prenant éventuellement le risque de ne pas faire, au final, l’action sur laquelle ils se sont placés. En effet, le nombre de places disponibles durant la pose des dés étant supérieur, dans chaque lieu, aux nombres d’actions effectivement réalisable.
Le choix des dés est un véritable casse-tête, et outre l’aspect de placement compétitif, des valeurs pré-requises minimales rendent l’accès à certaines actions et aux bonus/assistants encore plus complexe.

PREMIÈRES IMPRESSIONS :

Crystal Palace propose en premier lieu un formidable défi de gestion de budget avec des dépenses omniprésentes et des revenus qui se réduisent de vitesse vertigineuse !!! Cette pression oblige à bien placer les curseurs entre fort endettement avec stratégie agressive ou stratégie conservatrice avec peu d’emprunts. Les différentes options semblent pouvoir être payantes…et la victoire peut être remportée par le plus comme par le moins endetté, il s’agit juste de réussir à trouver le savant dosage entre efficacité et endettement. La variété des cartes savants/prototypes et des tuiles Recherche présentes dans le jeu, génère des parties assez variées où les stratégies devront un peu s’adapter en fonction des éléments disponibles.

INTERROGATIONS, REMARQUES, PRÉCONISATIONS :

– Le financement des actions qui sera essentiellement assuré par le recours à des emprunts peut déstabiliser certains joueurs peu habitués à ce type de systèmes
– Crystal peut être assez punitif si l’on prend trop de risques lors de la phase de pose de dés
– Une zone de financement bancaire qui a tendance à être un peu trop prioritaire
– Une mécanique efficace mais un peu calculatoire et faiblement liée au thème

EN RÉSUMÉ :

Crystal Palace s’adresse aux fans de mécaniques bien huilées, aux amateurs de jeu d’optimisation où il faut fixer et gérer au mieux son « budget ». Les règles sont assez accessibles et les joueurs trouvent vite leurs repères avec des actions variées tout en restant assez classiques (augmenter le revenu, récupérer des ressources, obtenir plus de dés…). Le faible lien thème/mécanique ne satisfera pas les joueurs ayant un fort besoin d’immersion pendant que d’autres se trouveront également un peu désabusés en éprouvant des difficultés à fixer leurs curseurs d’endettement. Au final, Crystal palace est un jeu auquel j’ai envie de revenir pour relever les défis de sa mécanique de précision.

Rédacteur Dimitri PERRIER