Avis de la team :

Julien

Julien B

Game Details
NomCity of the Big Shoulders (2019)
ComplexitéMedium Heavy [4.05]
Nb de joueurs2-4
Auteur(s)Raymond Chandler III
Artiste(s)Emily R. Dearring and Andreas Resch
Editeur(s)Parallel Games and Quined Games
Mechanisme(s)Commodity Speculation, Ownership, Stock Holding, Tile Placement, Variable Player Powers and Worker Placement

Jeux équivalents

Chicago 1875 – City of the Big Shoulders.

2 à 4 joueurs
Auteurs : Raymond CHANDLER III
Illustrateur : Emily R. DEARING et Andreas RESCH
Editeur : QUINED GAMES

Un nouvel opus de la série des jeux 18XX même si ici il ne s’agit pas de gérer des compagnies ferroviaires. Venez jouer les investisseurs pour créer votre empire industriel.

THÈME

Nous voici plongés dans le Chicago post incendie de 1871 où tout est à reconstruire. Vous allez passer les 5 prochaines décennies à investir et développer votre groupe industriel afin d’être le plus riche en fin de partie. Bon, disons-le sans détour, vous êtes face un bon gros jeu bien capitaliste.

MÉCANIQUES

Élément essentiel du jeu, vous allez gérer la trésorerie de vos sociétés indépendamment de vos fonds propres mais en fin de partie c’est bien en comparant ces derniers que le gagnant sera déterminé. Si vous avez joué à Imperial ou Imperial 2030 vous êtes coutumiers du fait. Le jeu se base sur la prise de participations au sein des différentes compagnies présentes en jeu (les vôtres, mais également celles de vos adversaires) et à la fructification de vos actifs. Pour cela, les joueurs vont passer par de la pose d’ouvriers… revisitée bien entendu. En début de partie, le nombre d’actions réalisables est réduit, mais tout au long des 5 manches, chaque joueur en ajoutera une nouvelle sur une ligne propre du plateau principal. Si un joueur souhaite utiliser l’action posée par un adversaire, il devra s’acquitter d’une somme argent provenant de sa réserve personnelle ou bien de la caisse de l’une de ses entreprises en fonction de l’action. L’argent perçu est ajouté au fond propre du joueur « propriétaire » de l’action. Cet apport à la pose d’ouvriers simple est un atout majeur du jeu. Autre aspect important, l’ordre du tour des 5 phases est différent. En effet, au cours de la première phase de prises de participations, un marqueur indique qui sera le premier joueur alors que lors de la phase d’actions c’est une piste dédiée qui indique l’ordre de jeu. Même chose pour la phase de production résolue par l’avancée sur la piste de renommée.Pour se développer, vos entreprises vont produire, grâce à des ressources, des biens différents en fonction de leur type (viandes, chaussures, alimentation et produits laitiers et articles non périssables). La prise de ressources est un autre maillon fort de l’interaction entre les joueurs puisqu’elles sont disposées dans des cases de différents prix, donc l’achat d’un joueur aura des répercussions importantes pour les suivants.

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Le capitalisme bien exploité dans le jeu fera bondir plus d’un joueur sans nuire à la cohérence du jeu. La prise de risque sur les investissements est bien présente et est sous-jacente à l’anticipation de développement des entreprises. Il faudra s’assurer de respecter scrupuleusement l’ensemble des éléments de chaque phase pour ne rien oublier en route au risque de dénaturer le jeu. Même si la prise en main n’est pas évidente, il serait dommage de passer à côté de cette pépite.

INTERROGATIONS, REMARQUES, PRÉCONISATIONS

– Élément de la rejouabilité, les 10 plateaux compagnies différents ajoutent à longueur de l’explication des règles déjà velue lors de leur découverte.
– L’ajout de nouvelles actions choisies préalablement par les joueurs participe à l’avancement de la partie ainsi qu’à l’interaction.
– Le mode avancé avec la possibilité de prise de contrôle des compagnies adverses, en cas de majorité sur la participation, ajoute de la profondeur au jeu et est surtout un moyen de respecter le thème de manière encore plus importante.
– Le développement de sa compagnie à l’aide de manager, de commerciaux ou en la mécanisant permet d’orienter sa partie différemment.

EN RÉSUMÉ

Décidément même s’il s’agit d’un jeu de pose d’ouvriers, cette mécanique est sans cesse renouvelable, ce qui permet d’envisager de nouvelles dimensions. La recherche des meilleurs investissements et amortissements procure au jeu un ensemble des plus stimulants. Le blocage des actions, de l’accès aux ressources transcrit bien le monde des affaires et sa compétitivité. Bref si vous avez l’âme d’un capitaine d’industrie sans vergogne, ce jeu est pour vous.

Rédacteur : Julien BARRUET